Plan T

Que faire en cas d'échec au TFE ?

septembre
Juin

C'est sans doute la page la plus difficile à aborder : celle qui traite des échecs dans le travail de fin d'études. Il est crucial de comprendre que l'échec fait partie du processus d'apprentissage. Il est parfois le meilleur moyen de découvrir nos limites, d'apprendre de nos erreurs et de développer notre résilience.

Il existe différentes formes d'échec dans le travail de fin d'études :

1. Travail inachevé : Vous avez été accaparé par d'autres travaux ou n'avez pas eu ou pris le temps de rédiger suffisamment votre travail de fin d'études. Il n'a donc pas été possible de le terminer dans les délais requis. Au lieu de risquer un échec retentissant, vous avez préféré attendre la deuxième session. Votre travail n'était pas suffisamment développé, il faut donc le retravailler.

2. Écrit insuffisant : Malgré les échanges avec le promoteur ou la promotrice, le lecteur ou la lectrice, vous n'avez pas réussi à atteindre les exigences. Généralement, ces personnes vous ont prévenu en avance que cela risquait de ne pas passer. Vous avez persisté et donc échoué à l'écrit. Il faudra donc reprendre les parties incomplètes.

3. Oral insuffisant : Votre présentation orale n'a pas été à la hauteur et le jury vous a attribué une note insuffisante. Il est probable que vous ayez omis de consulter les conseils sur la présentation orale. Vous devrez donc reprendre votre présentation orale, en suivant cette fois-ci les conseils appropriés.

4. Écrit et oral insuffisants : Vous devez reprendre l'un et l'autre.

5. Écrit ou oral insuffisant entraînant une note moyenne insuffisante : Même en ayant réussi l'un ou l'autre, il faudra représenter l'un et l'autre. Si l'écrit peut être facilement repris et réédité, pensez à améliorer les points qui posaient des difficultés. Si le total de l'écrit et de l'oral est insuffisant, c'est que l'écrit n'était pas aussi bon que vous le pensiez.

Lorsque l'on passe de la première à la deuxième session, il est formellement interdit de changer de promoteur ou de lecteur. Si vous ne l'aviez pas encore compris, cela démontre l'importance d'entretenir une bonne relation avec ces deux personnes. Rappelez-vous que la communication est au cœur de toute relation et qu'en cas de relation détériorée, la communication en souffre.

Il est important d'ajouter que si la collecte d'informations et la recherche sur le terrain ont été insuffisantes, il est difficile d'aboutir à des résultats satisfaisants. Dans certains cas, vous pourriez envisager de réaliser une expérimentation complémentaire pendant les vacances. Si ce n'est pas possible, malheureusement, vous devrez peut-être envisager de recommencer l'année et votre travail de fin d'études. Dans tous les cas, tournez-vous vers votre promoteur ou promotrice pour envisager les différentes perspectives et solutions possibles.

En fin de compte, souvenez-vous : l'échec n'est pas une fin, mais une occasion de réajustement et d'apprentissage. La résilience, la détermination et un esprit positif sont des atouts précieux pour surmonter ces obstacles et réussir.

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

License Creative Common

Suivez-moi!

Mobirise